QCM Drone

Résultat

#1 A la vitesse propre de 80 kt, avec un vent effectif de face de 20 kt, votre vitesse sol est de :

 

La vitesse propre est la vitesse de l’avion dans la masse d’air.
Si vous avancez à 80 kt dans cette masse d’air, mais que pendant ce temps-là cette masse d’air se déplace en sens inverse à 20 kt, votre vitesse sol n’est plus que de 80 – 20 = 60 kt.

#2 reg17 : La déclaration de niveau de compétence est délivrée par :

#3 meteo48 : Les conditions favorables à l’établissement d’une brise de terre sont:

#4 M23 : La VNE d’un ULM figure :

#5 Le trait rouge pointillé indiqué par une flèche dans l’annexe ci-jointe représente :

#6 meteo19 : La direction du vent est indiquée par l’angle entre le Nord géographique et:

#7 M45 : Dépasser le facteur de charge limite peut:

#8 Les indications fournies par le compas, à l’erreur instrumentale près, ont pour référence le nord :

 

Le compas est une boussole, qui n’a pas besoin d’énergie pour fonctionner car il s’oriente sur le champ magnétique terrestre. A ce titre, à l’erreur instrumentale près, il a pour référence le Nord magnétique.

#9 meteo40 : En montagne du côté sous le vent, l’effet de Foehn se caractérise par:

#10 Evaluer le cap à tenir et le temps qu’il faut pour rejoindre un point à partir d’une position connue, c’est naviguer :

 

En pratique, on cumule la navigation à l’estime et à vue : vous calculez le cap et le temps prévu pour rejoindre le prochain point, et vous contrôlez votre navigation avec les repères que vous rencontrez pendant le vol.

#11 L’angle entre le cap magnétique et le cap compas s’appelle :

 

Les imperfections de l’instrument, ainsi que l’influence des masse métalliques que

constituent le moteur, les instruments et l’avion le cas échéant, font que le compas n’indique pas exactement le cap magnétique. C’est pourquoi on parle de cap compas, qui diffère du cap magnétique de la valeur de la déviation.

#12 Les zones interdites temporaires (Z.I.T.) ont un rayon standard de :

 

Les ZIT sont transformées en zone P, cette question est donc probablement obsolète.

#13 Dans le cadre de l’utilisation d’un parachute comme dispositif de limitation d’impact, la hauteur maximale perdue, avant stabilisation, doit être :

 

Lorsque le dispositif de limitation d’énergie d’impact est un parachute, le déploiement de celui-ci et la stabilisation de la vitesse de chute ne doit pas entraîner une perte de hauteur de plus de 15 m.

#14 REG10 / L’utilisation en zone peuplée, sans survol de tiers, en vue et à une distance horizontale maximale de 100 mètres du télépilote correspond au scénario :

#15 La résistance est exprimée en :

#16 reg09 : L’utilisation hors zone peuplée, sans survol de tiers, en vue et à une distance horizontale maximale de 200 mètres du télépilote correspond au scénario :

#17 M32 : Le « vapor lock » ou bouchon de vapeur est un phénomène qui se traduit par :

#18 Un dispositif de limitation d’énergie d’impact à parachute doit se déclencher à partir d’une hauteur maximale perdue de :

Lorsque le dispositif de limitation d’énergie d’impact est un parachute, le déploiement de celui-ci et la stabilisation de la vitesse de chute ne doit pas entraîner une perte de hauteur de plus de 15 m.

#19 La précision d’un GPS dépend :

 

Le GPS appartient à l’armée américaine, qui a toujours la possibilité de dégrader la précision à sa guise.

#20 L’entretien régulier des aéronefs sans personnes à bord est :

 

Si la réglementation exige un manuel d’entretien, ce n’est pas juste pour faire joli sur l’étagère 🙂

Fini

error: Content is protected !!